Domaine des Von HALTEN

le Domaine de Gustave Von HALTEN dict Gustavev
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Carnet de route

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Mar 21 Sep - 3:11

Marianne regardait toutes les personnes qui profitaient eux aussi de ce temps magnifique tout en écoutant Jake lui parler. Elle profitait de ces instants de bonheurs pur et simple partager entre ami et de la présence de ce chérubin qu'elle aimait de plus en plus. Il est vrai que celui-ci avait une petite frimousse bien attachante. Elle refusait de penser que très bientôt elle ne pourrait plus le voir avant fort longtemps. Même la présence de Jake était devenue une chose qu'elle aurait bien du mal à oublier. Mais c'était là le chemin qu'ils devait suivre et leur routes se croiseraient de nouveau, il n'y avait aucun doute là-dessus.

Elle regardait Jake penché sur son fils en contemplation devant celui-ci et ne pouvait point faire autre chose que de sourire à ce tableau attendrissant du père et du fils. Puis elle se mit à rire franchement lorsqu'il lui détailla sa joute de manière si enjoué qu'elle imaginait volontiers la scène. Il en parlait avec tant d'ardeur qu'elle pouvait y déceler toute la passion qu'il avait pour ce sport rude mais oh! combien gratifiant pour les personnes pouvant s'y adonner.

- Je suis certaine que vous êtes capable de jouter aussi bien que n'importe quel chevalier. Mais il faut tout de même rester avec un minimum de prudence vous devez me le promettre.

Elle ne voulait surtout point qu'il lui arrive malheur à cause d'un moment d'inattention. Bien qu'il lui parlait de choses et d'autres elle voyait toujours dans son regard cette lueur de tristesse ou d'anxiété dont elle devinait la cause. Elle laissa un moment dans ses pensées ne voulant point le déranger, puis elle reprit la conversation là où ils s'étaient arrêtés. Puis il lui avait répondu qu'elle devait appliquer à elle-même ce qu'elle venait de lui dire ce qui la fit sourire .

- Je tente de le faire aussi n'ayez crainte. Je n'y parviens point toujours mais du-moins j'essaie.

Elle fût bien contente pour la futur mère qui avait de la chance de l'avoir comme médicastre.

- Ça aide beaucoup surtout que les dernières semaines avant la délivrance le dos en prend un bon coup. J'en sais quelque chose après trois fois. La première étant des jumeaux, heureusement les deux autres étaient simple naissance.

Elle se tut un instant se rendant compte qu'elle ne lui avait jamais parler de ces petits anges. Peut-être le moment était-il venu de le faire. Son regard s'était légèrement assombrit puis elle lui dit:

- J'ai déjà été mère mais hélas je ne le suis plus depuis près de deux ans. Une maladie étrange à emporter ma petite famille en moins de deux mois. Je n'ai jamais su ce qui s'était passé ni même le nom de la maladie en question.

Elle avait longtemps pensé être la cause de tout ceci, comme elle avait eut ces enfants hors mariage. La première fois elle ne savais point trop ce que c'était elle avait à peine 16 ans et venait de partir de la maison. Elle croyait avoir rencontrer l,amour de sa vie mais il est décédé avant de l,épouser alors qu'elle venait de donner naissance à ses jumeaux Marryssah et Ackim. Les deux autres étaient le résultat de son refus à vouloir faire cet acte à nouveau donc deux enfants nés d'un viol mais elle n'avait point pu se résoudre à les détester à cause de cela. Son instinct de mère était plus fort que tout. Mais ceci elle ne pouvait point en parler à son nouvel ami bien qu'il fusse des plus compréhensif.

Elle ne lui dit donc que l'essentiel et déjà la chose était difficile à faire. Elle regardait au loin les familles qu'il y avait dans le parc et dont les enfants auraient sans doute le même âge s'ils étaient toujours avec elle. Puis elle se pencha sur le couffin du petit angelot endormi et dit:

- Prenez bien soin de ce petit trésor car on ne sais jamais ce que demain nous réserve.

Elle se tût ne pouvant en dire plus pour le moment...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Mar 21 Sep - 3:16




[ Révélations … quand le destin nous rattrapent … ]

Début août, le temps des révélations arrivent, une lettre surgit d’on ne sait où. Un messager la livre au Manoir de Valombre. Et celle-ci est déposée sur le bureau par une domestique. Le cachet de la lettre est étrange représentant une harpe entourée de quatre étoiles. La lettre est écrite dans une encre bleue avec des déliées et pleines bien stylisée, une écriture féminine.

Citation :
A Jake de Valombre,
Seigneur de Marciac,

Le temps est venu Jake, le temps est venu de connaître votre passé, un passé auquel vous ne pouvez échapper. D’ailleurs, cela a déjà commencé. Vous êtes en grand danger, vous et toute votre famille. Quelqu’un tire les ficelles et je prends déjà le risque de vous écrire ces mots. Croyez-moi. Rien n’arrive par hasard.

L'assassinat de vos parents Evangeline de Valombre et Liam Rosengard est le début de votre histoire, mais celle-ci prend source bien avant votre naissance. Lutte de pouvoir, trahison, appât du gain, tant de chose dont votre famille a souffert par le passé.

Ensuite, la vengeance de Malicia Nuitnoir dict la Veuve Noire n’était que les prémisses. Elle vous a traqué, enlever, torturer, envoûter, fait souffrir milles maux mais elle n’a pu corrompre votre âme pure. Vous avez perdu trop de proche par sa faute, votre fils adoptif Bastien, votre frère Zaknafein et votre épouse Sehanne.

Oui, vous ne me connaissez pas mais cela fait longtemps que je vous observe, trop longtemps. Ne cherchez pas à savoir qui je suis. Cela vous mettrait plus en danger que vous ne l’êtes déjà. Prenez garde à vous car à présent vous ne pouvez plus fuir. Vous ne pourrez qu’affronter le destin de la famille de Valombre.

Le mal rôde et le Sans-Nom a déjà corrompu votre sœur Kay de Valombre. Ne l’abandonnez pas à son triste sort si jamais vous venez à recroiser sa route.

Vous en savez déjà beaucoup. Ne cherchez pas à me contacter, c’est moi qui vous écrirez. Surtout, méfiez-vous de votre entourage. Certains ne sont pas ce qu’ils semblent être.

Enfin, protégez Emilie à tout prix car elle est la clé !

Que le Très-Haut vous protège des batailles à venir …

Signé Oghma
dict la Dame Blanche


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Mar 21 Sep - 3:22



[ Au parc de Poitiers ]

Passionné par les joutes, il avait raconté en détail sa dernière lance mais aussi sa dernière chute. Marianne avait rigolé par sa manière de raconter la scène, mais malgré tout, elle s’inquiétait pour lui, connaissant ce sport plutôt dangereux. Elle insistait à ce qu’il reste prudent. Jake acquiesce et sourit.

« Merci du compliment mais j’ai encore à apprendre. Et oui, je vous fais la promesse d’être prudent. »

L’amitié était également vouloir prendre soin de ses amis. Jake était touché par cette sollicitude qu’avait Marianne pour lui. Il en aurait fait autant car il s’attachait à cette amitié. Il était rare d’avoir de vraies amis en ce bas monde, bien qu’il ait plus d’amies que d’amis. Il faut que le dernier qui se prétendait être son ami l’ait trahi. Cela faisait réfléchir …

Ensuite la conversation les avait amené à parler de la personne auquel ils avaient une inquiétude commune, cette chère Lily. Elle avait ressenti en lui cette angoisse et la tristesse qui le rongeait un peu plus chaque jour que le temps passait. Jake faisait tout pour ne pas le montrer mais avec Marianne, cela devait être impossible. Elle lui avait demandé de ne pas trop s’inquiéter de choses dont il n’avait pas le contrôle. Elle avait raison. Jake lui avait retourné ses paroles. Ils se soutenaient entre amis.

Alors qu’il parlait de l’accouchement de la comtesse Icie, Marianne se confia alors à lui expliquant qu’elle avait accouché trois fois, d’abord de jumeaux, puis de deux autres enfants. Au fur et à mesure de son récit, Jake était touché pour celui-ci. Déjà quand son fils Bastien était mort, il avait tenté de consoler son épouse Sehanne. Et même s’il avait été adopté, la douleur était si forte, qu’elle en était devenue inconsolable. Jake avait aussi souffert de ce décès, mais il voulait être fort pour elle, la soutenir coûte que coûte. Il ne pouvait pas ressentir le chagrin d’une mère perdant ses enfants mais il en avait été l’observateur.

« Oh mon dieu ! » avait-il lâché d’emblée à cette tragique révélation. Que pouvait-il lui dire ? Aucun mot ne pouvait suffire pour la réconforter. La perte d’enfants laissait un vide irremplaçable dans le cœur d’une mère.

En réponse, il sorti Johan, son petit prince, de son couffin et le lui déposa dans ses bras. Lui, ne pouvait pas la consoler mais le petit ange oui. Combien de fois, il avait vu Marianne émue et heureuse en compagnie de son fils.

« Prenez-le, je vous prie. Je sais que cela ne remplacera jamais les vôtres mais je vous ai observé, et à chaque fois que vous le teniez dans vos bras, vous aviez le sourire. Et je voudrais que ce sourire ne quitte pas votre visage. »

Johan dormait toujours dans les bras de Marianne. Son fils semblait apprécier cette chaleur maternelle que dégageait la jeune femme. Elle lui demanda alors de prendre bien soin de son petit trésor.

« Oh oui, j’aime tellement mon fils et quand je plonge mon regard dans le sien, j’ai l’impression de retrouver Sehanne. Il m’a beaucoup aidé à me raccrocher à la vie quand j’ai perdu mon épouse. »

Son regard posé sur le bambin, Jake était toujours aussi attendrit. Rien que de voir son fils, lui redonnait le sourire aux lèvres. Il était si mignon, surtout quand il dormait. Et confidence pour confidence, il lui dit à son tour.

« On passe tous par des moments difficiles, on perd des êtres chers mais ils restent toujours dans notre cœur. Je crois qu’il faut gardé en mémoire les bons souvenirs partagés avec eux et garder le sourire même si la peine est là. J’ai également perdu une petite fille et un petit garçon que j’avais adopté … »

Il se souvenait de la petite blonde Arismendi qu’il avait adopté avec Sand. Elle avait à peine 7 ans quand elle fut terrassée par la fièvre. Ensuite, le petit Bastien, lui avait 9 ans. Il fût victime de la sorcière Malicia, empoisonné par un gâteau. La gourmandise était un péché qui ne pardonnait pas. Certes, ces orphelins n’étaient pas de sa chair ni de son sang, mais il les avait recueilli, il les avait aimé comme s’ils étaient ses propres enfants.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Mar 21 Sep - 3:28

Marianne contemplait à son tour le petit lorsqu'elle parla à Jake de ses petits on pouvait lire toute la peine qu'elle pouvait ressentir en parlant d'eux. Même si cela faisait un bon moment que cela c'était produit il n'en demeurait point moins que pour elle tout cela était toujours aussi présent à sa mémoire.

Chaque fois qu'elle voyait un bébé, un landau ou encore un couffin toutes ses choses la ramenait inexorablement dans le passé et la faisait souffrir bien malgré elle. Bien entendu elle avait fini par accepter l'inévitable mais cela n'enlevait en aucun temps le chagrin que lui avait causé ces pertes. Lorsqu'elle le lui avait dit elle ne fût point surprise de sa réaction. Il avait lui aussi subit des pertes inestimable il y avait peu de temps et pouvait la comprendre. De plus sa sensibilité pour un homme était très différente de ce qu'elle avait connu jusqu'à aujourd'hui. Leur amitié quoique naissante grandissait chaque jour.

Puis il eut un geste qu'elle apprécia au plus haut point . Il avait surement ressenti son envie de serrer dans ses bras ce petit être qui dormait encore paisiblement ne se souciant peu de ce qui se passait dans le monde qui l'entourait.. Car il lui mit son fils dans les bras en ajoutant:

« Prenez-le, je vous prie. Je sais que cela ne remplacera jamais les vôtres mais je vous ai observé, et à chaque fois que vous le teniez dans vos bras, vous aviez le sourire. Et je voudrais que ce sourire ne quitte pas votre visage. »

Elle fût émue aux larmes par ce geste. Elle le regarda simplement et ses yeux parlèrent beaucoup plus que tous les mots qu'elle aurait pu lui dire pour le remercier de partager avec elle ce cher trésor. Elle le prit tout délicatement de façon à ne point nuire à son repos et le pressa sur son cœur.

Elle trouvait bien étrange le fait qu'ils se connaissait depuis très peu mais pourtant il lui semblait le connaître depuis toujours tellement ils se comprenaient si bien. Puis elle fini par lui dire après quelques instants.

- Personne ne peut remplacer un être cher dans nostre cœur en effet ça je puis vous l'affirmer bien que vous ne le sachiez déjà vous-même. Nous apprenons à vivre ces départs mais ils restent à jamais au fond de nostre être peut importe qui nous pouvons rencontrer et ce que le Très-Haut décide pour nous dans le futur.

Elle se tut un instant et poursuivi ainsi:

- Dire que je ne lui en ai point voulu au départ serait mentir mais j'ai compris que mes petits anges seraient sans doute plus utile auprès de lui à me protéger qu'avec moi icelieu ne pouvant le faire. J'espère de tout mon cœur qu'il me permettra de donner la vie encore avec mon futur époux. Je serais alors très heureuse. Je me suis promis que cette fois je ne partirais point aussi souvent et que je veillerais sur eux.

Le petit dormait paisiblement et ils pouvaient parler ensemble . Sand doute que la douceur et la chaleur des ses bras y était pour quelque chose mais toujours est-il qu'il semblait mieux dans ses ceux-ci que dans son confortable couffin. Il lui dit que lorsqu'il regardait son fils qu'il aimait tant il lui semblait revoir sa tendre épouse.

- Il est normal de le voir ainsi c'est une partie d'elle-même et de vous ce petit ange.

Puis il lui fit une confidence à son tour lui confiant avoir perdu des enfants adoptifs. Alors il pouvait être en mesure de mieux la comprendre et savoir la peine que cela infligeait. Elle en fût triste pour lui bien entendu. Puis le petit commença à donner des signe d'éveil.

- Je crois que le chérubin ne tardera point à se réveiller sans doute va t-il réclamer à boire et à faire changer ses langes. Je puis le faire pour vous si vous me le permettez bien entendu? Je sais qu'habituellement c'est surement sa nourrice qui le fait mais comme elle n'est point là en ce moment.

Elle attendit de connaître sa réponse avant de prendre soin de ce chérubin...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Mar 21 Sep - 3:33




Un rêve paisible que faisait le petit angelot où il retrouvait les siens au pays imaginaire. C’était un lieu où seuls les chérubins pouvaient aller jouer.. Johan faisait toujours le même rêve où il pouvait voler, caressant les nuages de ses doigts, tel de la mousse. Il souffle et les nuages se dispersent à réaliser des formes étranges, la tête d’un cheval avec sa crinière qui flottait dans les nuages, la tête d’un petit ourson ou encore le visage angélique de sa maman …

Seulement tout rêve à une fin. Peu à peu le bambin quittait le pays imaginaire emporté dans un tourbillon, glissant sur la vague de la tornade qui le conduit irrémédiablement vers la réalité, tombant dans l’eau, une eau miroitante auquel le chérubin flotte, sentant ses petites fesses douces mouillées. Sensation étrange qui le dérange …

Ouvrant ses petits yeux, la sensation était toujours là. Il reconnu le visage aimant de la dame dont il connaissait à présent le nom.

- Maianne … dit-il tendant ses petits bras vers elle.

Et ne supportant plus son bassin tout mouillé, comme un appel au secours, il commença à brailler à grosses larmes pour que l’on s’occupe de lui.

- OOUIIIIIIINNNNNN !!!

Oh non ! Il n’aime pas du tout ça, bien que la dame soit là pour le bercer dans ses bras douillet. Et en plus, il avait envie de manger. Difficile de se faire comprendre quand on est tout petit.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Mar 21 Sep - 3:38



Comment pouvait ont oublier une personne que l’on a aimé de plus profond de son cœur et son âme ? Chaque jour, on a chérit cette personne, on a vieilli avec elle, on a partagé ses joies et ses peines. Que ce soit pour la perte de l’être aimé ou d’un enfant, le vide est là, comme un gouffre qui nous aspire inexorablement au fond. Mais il faut tenir, il faut aller de l’avant, tout en gardant en mémoire les meilleurs moments mais aussi le moins bons, parce que toutes les épreuves que nous vivons font ce que nous sommes.

Jake ressentait la peine de son amie Marianne. Il ne pouvait se mettre à se place car chaque personne vivait la douleur différemment, mais une chose est certaine, c’est qu’il voulait soutenir Marianne dans l’épreuve qu’elle traversait. Il s’était aussi confié à elle comme le font deux amis qui apprennent à se connaître.

Marianne devait avoir le cœur serré de voir les enfants des autres dans le parc, d’entendre les bébés rires ou même pleurer. Tout cela lui rappelait sans doute ses propres chérubins. Lui avait le cœur serré de voir un couple d’amoureux s’embrasser, de les voir main dans la main se promener dans le parc. La solitude était quelque chose de dur à vivre parfois mais au fil du temps le seigneur s’était endurci. Il y a des plaies qui ne cicatrisent jamais, et pourtant même si on ne peut remplacer le vide d’un être aimé, une autre peut venir vous surprendre à vous faire perdre pieds sans vous en rendre compte qu’elle a déjà marqué votre existence. Elle était partie … emportant avec elle, son cœur …

Il avait cette impression que Marianne lisait dans son cœur comme dans un livre ouvert, sans doute parce qu’ils se ressemblent tellement. Peut-être n’avait-il pas le même vécu, mais ressentait les choses de la même façon. Leur amitié s’en trouve renforcée sans détour, comme dans une autre vie, ils avaient été liés d’un sentiment de fraternité, comme si à présent, ces deux âmes se retrouvent. Etrange sentiment qui habite Jake … une impression de la connaître depuis toujours. Etait-ce possible ? Le destin était parfois cocasse et faisait bien les choses.

Elle entourait le petit Johan de ses bras maternels et se laissait attendrir par cette risette du bambin qui ne le quittait pas quand il dormait. Ses paroles l’avaient émues et il pouvait observer des ses yeux bleus, quelques larmes venant faire étinceler ses saphirs baigné par la lueur du soleil. Serait-ce des larmes de joies ? Jake l’espérait bien. Son regard suffisait à le rendre content. Il avait pu apporter ce petit quelque chose qui lui manquait dans son cœur.

Marianne, pressait contre son cœur le petit ange, il appréciait de voir cette complicité entre son fils et Marianne. Elle parlait de son ressenti de la perte d’un être cher. Oui, elle avait raison, Dieu seul sait ce que nous réserve le futur … même si nous sommes maître de notre destinée en fonction des choix que nous faisons. Hélas, nous ne pouvons tout contrôler et des impondérables peuvent en une fraction de secondes changer l’équation de notre destinée.

Ainsi, elle en avait voulu au Très-Haut, elle aussi à la perte de ses enfants. Jake avait ressenti la même chose quand Sehanne avait disparue pour rejoindre le Paradis Solaire. Sans doute, devait-elle encore avoir raison. Jake se confiait à son tour à Marianne.

« Etrange coïncidence à vous entendre parler. J’en ai aussi voulu au Très-Haut de m’avoir prit ma Sehanne. Elle m’a sauvé la vie juste avant de mourir à petit feu d’un poison auquel je ne pouvais rien faire à l’époque. Je revois encore la sorcière, entrer sa dague dans son ventre … et je n’ai rien pu faire … »

Aujourd’hui encore il culpabilisait de ne pas avoir pu sauver la femme de sa vie. Et pourtant, il devait vivre avec et avancer. Il devait tenir pour le petit prince que Marianne tenait dans ses bras … mais aussi pour sa friponne que Sehanne avait adoptée.

Elle lui disait que c’était normal de voir une partie d’elle en son fils. Il avait ses yeux, ses mimiques, ses cheveux. Tout lui rappelait sa tendre épouse, sa perle rare comme il aimait tant l’appeler. Pour elle, il était son fantastique trésor. Une perle au milieu d’un trésor. Même si elle était partie il y a plus d’un an maintenant, son amour pour elle était toujours resté intact, un amour pur … Sentiment qu’il ne pensait jamais ressentir pour une autre femme, et pourtant …

Marianne lui fit quitté ses pensées alors que le petit prince commençait à bouger. Elle lui demandait la permission de s’occuper de lui, de changer son lange et de lui donner de quoi le sustenter. Jake acquiesce, avec un sourire aux lèvres.

« Oh … je vous en prie Marianne, prenez soin de votre petit angelot comme vous aimez tant l’appeler. »

Et Johan avait bien reconnu la présence de Marianne, citant son nom, sur un ton enjoué et enfantin. Il vient alors à brailler pour tout le parc réclamant de l’aide. Jake savait qu’il était entre de bonnes mains, des mains douces et maternelles. Il sortit de sa besace tout ce dont le bébé avait besoin en cas d’urgence ainsi qu’une petite bouteille contenant du lait de chèvre, très apprécier par le chérubin.

« Voilà, c’est tout ce qu’il vous faut, dites-moi ? »

Il la regardait ensuite faire, des gestes précis et habitué qu’une mère ne pouvait oublier. Il eut un sourire attendrit. Le petit Johan avait cessé de pleurer quand il avait senti que Marianne prenait soin de lui.

« Il va pincer votre nez, il adore faire ça quand on change sa couche. » disait-il en gloussant légèrement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Mar 21 Sep - 3:46

Marianne tenait le petit et tentait de le consoler en le berçant pendant que Jake sortait le nécessaire pour qu'il soit plus confortable et au sec surtout. Cette sensation pour un petit ange était très désagréable elle le savait bien. Ces gestes lui revenaient naturellement tout comme son instinct le lui avait appris.

- Cela ne sera point tellement long mon trésor on va vite t'enlever cette lange mouillée et après tu te sentiras mieux. Je sais bien que tu ne comprends point tout ce que je dis va mais l'important est que tu te sentes bien à nouveau et que tu me fasse ton plus beau sourire.

Elle le déposa délicatement sur une couverture que Jake avait étendue sur l'herbe pour qu'il soit plus facile pour elle de faire ce qu'elle avait à faire. Puis se mit à genoux à son tour devant le petit trésor et commença par lui retirer ses langes souillées.

- J'aurais besoin d'un peu d'eau pour enlever les traces de souillures. J'ai déjà un linge propre qui fera l'affaire dans ma besace.

Joignant le geste à la parole elle le sorti et attendit qu'il revienne avec l'eau tout en retirant la lange mouillée qui gênait le petit quelques instants plus tôt. Elle y versa un peu d'eau pour laver le petit homme avant de lui mettre ses langes propres.

Ses gestes étaient rapide et précis et bien vite il fût au sec à nouveau. Elle en profita pour lui faire ce qu'elle faisait toujours à ses petits anges. Elle le couvrit de chatouilles et de pou-tous sur le ventre avant de refermer son vêtement.

Elle vit la petite menotte qui se tendait vers son nez.

Jake lui avait dit de faire attention à son nez car le petit aimait bien le pincer lorsqu'on le changeait. Elle savait qu'il avait une certaine attraction pour celui-ci justement se rappelant leur première rencontre.

- Ha! Ha! Mon petit coquin voudrait bien me pincer le nez, attend un peu mon gaillard je vais te montrer moi, dit-elle en riant aux éclat.

Elle se mit à le chatouiller de plus belle et riait de le voir se tordre de rire. Un rire si pur et cristallin comme seul ces petits êtres savent généralement en émettre, très communicatif en tous les cas. On ne pouvait rester insensible à ceux-ci. Puis elle le pressa à nouveau sur son cœur pour lui donner son boire quelques instant plus tard.

L'ambiance qui quelque instant plus tôt avait tendance à tendre vers la tristesse se changea pour quelque chose de plus léger. La présence de ce petit angelot avait fait en sorte que cela chassait momentanément celle-ci. Comme quoi une si petite personne pouvait faire le plus grand des bienfaits.

- Ne boit point trop vite petit angelot sinon tu auras mal à ton joli petit ventre. Nous ne voudrions point que tu aies du mal mon cher ange.

Il était adorable et elle lui caressait doucement le dessus de la teste pendant qu'il buvait son biberon. Elle leva les yeux pour croiser le regard de Jake qui semblait tout attendrit par la scène. Une fois fini et bien repu le petit jetait des regard autour de lui. Comme tous les enfants il devait être curieux et vouloir tout voir et découvrir de nouveaux trésors.

Justement il vit la balancelle et il leva son petit bras dans cette direction.

- Tu voudrais aller te faire balancer toi aussi mon chéri?

Elle vit ses yeux tout brillant avant même d'entendre sa réponse elle regarda Jake et lui demandait son approbation du regard. Il y avait plein de couple qui se promenait dans le parc en cette belle journée. Justement un s'arrêta à cet instant pour leur dire que leur fils était magnifique.

- Merci beaucoup c'est fort aimable à vous, dit-elle en essayant de ne point se mettre à rire. La situation il est vraie pouvait laisser croire à une telle chose. Dès qu'ils eurent disparus à l'horizon n'y tenant plus elle se mit à rire franchement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carnet de route   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carnet de route
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Voyage
» Team Peugeot Total - Rallye du Maroc : Zagora-Agadir Carnet De Route 4
» Video sur la Route du Rhum en virtuel
» Mise en route avec livebox
» Petit tuto: fabrication d'une route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine des Von HALTEN :: LA MAISON :: L'ENTREE DE LA MAISON-
Sauter vers: