Domaine des Von HALTEN

le Domaine de Gustave Von HALTEN dict Gustavev
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Carnet de route

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: 86è jour 14 mars   Lun 15 Mar - 23:29

Nous allons encore une fois faire des études ou du travail aujourd'hui. Donc je me prépare ne sachant point si j'irai au verger ou à la mine ou encore si un travail intéressant se présente pour moi.

Mon tendre amour je ne vous croise plus beaucoup en ce moment mais je sais que vous n'êtes jamais très loin de moi ce qui me réconforte grandement.


Lorsqu'elle se couche il dort déjà et lorsqu'elle se lève il est déjà au travail...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: 87è jour 15 mars   Mer 17 Mar - 8:23

Nous travaillons encore aujourd'hui je vais donc aller au verger. J'aime bien les fruits frais et la nature je m'y sens fort bien. Et quoi de mieux que de se reposer au pied d'un arbre en dégustant un bon repas simple. Et ensuite rêver à des jours meilleurs qui viendront surement dès nostre retour au foyer... Je n'ai point grand chose d'autre à faire en ce moment de toute manière et c'est si agréable de prier et rêver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: 88è jours 16 mars   Mer 17 Mar - 8:29

Ce matin me suis levée tôt pour voir les ordres du jour. Il semblerait que pour le moment c'est sensiblement la même chose. Un jour à la mine l'autre au verger. Aujourd'hui ça sera la mine et qui sait j'y verrai peut-être d'anciennes connaissance.

Malgré qu'il y a un bon bout de temps que je suis partie de Chambéry pourtant encore quelques personnes se souvienne de moi c'est tout de même appréciable.

J'ai bien aimé prendre un jus de pomme avec Augis cela m,a rappeler de bon souvenir passé dans cette ville. Le verger avait toujours eu une place privilégié dans ma vie lorsque j'habitais la région.

Il faut dire que j'en ai aussi fait des garde lorsque j'étais sergent pour la maréchaussée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: 89è jours 18 mars au 9 avril   Sam 10 Avr - 8:53

Cela fait maintenant près de 103 jours que nous sommes parti de Vesoul mais demain nous serons enfin de retour. Il me tarde de revoir le domaine qui a surement bien changer depuis nostre départ...

Pouvoir enfin discuter calmement avec mon tendre amour dans le calme et la chaleur de la maison. Oh! Combien cela me manque, je viens de m'en rendre compte à l'instant.

Il faudra maintenant penser à nous et à nostre avenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Jeu 22 Juil - 7:29

Nous sommes revenus de nostre mission mais nous ne sommes rester au domaine car on les appelait pour une autre mission celle-ci devait être des plus secrète donc surement que cela pourrait être dangereux.

Marianne scella Indy et attendit que ses Frères et son fiancé la prenne au passage à Vesoul. Elle n'avait point pu partir lors du premier passage étant occupé à enseigner au moment de la demande. Aussi avait-elle du attendre le retour des autres pour se mettre en route.

Elle avait pris soin de tout faire avant son départ afin que le domaine puisse continuer ses activités sans qu'ils ne soient présent sur les lieux. Les champs étaient en pleine culture et elle avait donner les ordres pour que ceux-ci puissent être récoltés et entretenus. Ils avaient un personnel fiable qui s'en occuperait fort bien comme toujours.

Mais elle avait du mettre de côté certaines occupations qui lui tenaient à cœur cependant. La préparation de leur mariage entre autre serait à nouveau repousser...

Elle soupira en se demandant si ils finiraient par y arriver un jour à célébrer cette union qui était très importante pour eux.

Elle monta sur sa monture et se dirigea vers le point de rencontre au centre de Vesoul devant l'église comme convenu. Comme elle serait un peu en avance elle pourrait aller prier un peu avant de partir cela ne leur ferait point de mal d,avoir une protection de plus pour ce qui allait suivre...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: L'auberge de Jake à Poitiers   Lun 20 Sep - 1:30

Une arrivée presque discrète rp

L'arrivée de Mili pour des soin après les affrontements avec des Angevins



mili était en mauvais état son bras la faisait souffrir , elle avancé avec bien du mal on lui avait dit qu'un médecin étai dans le coin , elle poussa la porte

bonjour il y a quelqu'un j ai besoin de soin



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 1:36


[Sur la route entre Saumure et Thouars]


Quelques jours plus tôt Marianne avait reçu la nouvelle que sa petite sœur Lily-Jane se trouvait près de Thouars. Elle avait fait là-bas connaissance d'un médicastre qui serait peut-être en mesure de soigner les blessés de sa lance. Aussi continua t-elle son travail jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus tenir. Elle se trouvait à des lieues de Thouars lorsque cela lui arriva alors qu'elle voyageait en groupe une attaque soudaine deux armées leur tombe dessus.

Elle se bat avec toute la force qu'elle peut mais hélas contre deux armées il y a de quoi faire et elle tombe sous la lame du Capitaine gravement blessée ce qui a pour résultats qu'il la laisse là sans soin et sans doute la croyant morte part vers d,autres pauvres malheureux qui eux subissent encore plus qu'elle son épée étant détruite elle ne peut hélas leur venir en aide et elle perd connaissance.

Elle était blessée gravement atteinte par la lame d'un Capitaine qui la laisse choir là parmi les cadavres des pauvres victimes l'accompagnant. Bien que certains n'étaient que gravement blessés eux aussi et se laissait croire mort pour éviter de l'être vraiment. Ce qu'elle ne pouvait point savoir puisque le Très-Haut dans sa grande bonté l'avait une nouvelle fois épargné d'une mort certaine en lui faisant perdre conscience au bon moment.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux elle se retrouvait à Thouars dans un campement de fortune cherchant des yeux ses compagnons de route...

- Où suis-je?

Surement point au paradis car je n'aurais sans doute point aussi mal pensa t-elle en grimaçant de douleur. Qui pouvait bien l'avoir transporté jusque là et qu'allait-il se passe maintenant...

Elle se tourne et un soldat semble la reconnaître puis il vint vers elle. Elle lui décline donc son identité avec grand peine.

- Je suis ...Marianne ...de Cognin-Franchesse... dict Mammylou ...ou Malou pour... certaines personnes... Je ...Ma ... Soeur....Lily-Jane... prévenir....suis blessée...

Elle ne pu ajouter autre chose car le mal lui fit de nouveau perdre conscience.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 1:40

Henri pnj garde du corps de Lily-jane

Henri trainaillait autour de l'auberge de la Comtesse, attendant quelques ordres qui ne venaient pas.
Bon en même temps y'allait pas s'en plaindre. Cela lui laissait le temps de pratiquer son loisir favori : la glandouille.

Il était là donc à rêvasser quand il aperçut Lily quitter l'auberge sur le dos de sa cinglée de jument.
Bon... elle va sûrement encore aller alléger sa bourse dans les échoppes du coin...

Il décida donc d'aller se balader aux alentours de la ville afin de voir s'il rencontrait des têtes connues.

Au bout de quelques minutes à tourner en rond, il finit par entendre des gamins parler d'une bataille qui avait fait rage en Anjou et que des soldats avec leurs blessés et leurs morts venaient d'arriver en Poitou afin d'échapper aux hérétiques et tenter de soigner les plus atteints.

Il décida donc d'aller jusqu'à leur campement afin de voir s'ils avaient pas besoin d'aide.
Sans nul doute que la Comtesse lui en voudrait pas, bien au contraire, elle le féliciterait.

Rien qu'en pensant à elle, un sourire niais apparut sur son visage.
Rhaaa sa comtesse...
Bref...
Il hâta le pas en direction de l'attroupement et parla deux minutes avec un des soldats, puis il alla voir s'il pouvait donner à boire ou autres aux blessés qui étaient allongés à qui mieux mieux sur des nattes de fortunes, fautes de temps.

Au fur et à mesure qu'il allait de personne en personne, il se mit à songer avec amertume à tous ces gens qui refusaient d'aider.
Des nobles pourtant armés et soit disant Aristo qui refusait de prêter mains fortes, et ignorer tout bonnement leurs frêres et soeurs qui tombaient pour le Très Haut.
Une honte.


Tout à coup il vit une dame allongée elle aussi qui semblait dans un état sérieux.
Il s'approcha, et la regarda une seconde.
Il était certain de la connaître...

Celle ci confirma ses craintes en se présentant...
Il se pencha et lui dit

Ne vous inquiétez pô mdame... j'vais la chercher la comtesse... tenez bon !

Puis il partit aussi vite qu'il le pouvait vers le centre de la ville.
Après être arrivé sur la grande place, il apperçut Amistat en train de manger devant une auberge et il interrogea les passants...

Un d'eux finit par lui dire

"Une brune bien jolie ! L'est tombée d'son canasson ! J'vous raconte pas l'vol plané qu'elle nous a fait !
Mais heureusement l'médecin y'éto pas loin ! l'a emmené din son auberge là"


A peine lui montra-t-il l'endroit qu'Henri se précipita et entra directement en ouvrant la porte d'un coup.

Puis il cria

Vot Grandeuuuur !!!! Mzelle Lilyyyyy !!!! Z'êtes làààà ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 1:48




La brune n'arrivait plus à détacher son sourire du visage. Etrangement elle se sentait bien dans ce lieu. Pour la première fois depuis longtemps, elle n'était pas pressée de repartir.
Il y avait un charme envoûtant dans cette auberge et même dans ce Comté qu'elle n'avait pourtant jamais vu auparavant.
Et peut être également que Jake y était pour quelque chose... Allez savoir...

Il affirma qu'elle était maintenant prête à gambader, et c'est avec une mimique mutine qu'elle répondit

Prête pour aller apprendre à voler à nouveau...

Elle rit légèrement puis saisit le pot qu'il lui tendit. Il était vraiment prévoyant.
Cela faisait un moment qu'on avait pas prit soin d'elle comme ça.
Depuis qu'elle gérait la famille, elle ne prenait plus de temps pour elle, et sa grande soeur loin d'elle n'arrangeait pas les choses.
Mais bientôt elle la retrouverait.
Elle était en Anjou en ce moment normalement, et elle devrait la rejoindre sous peu, ce qui mettait l'humeur de la jeune fille en joie.

Elle le remercia encore puis regarda avec appétit tout ce qu'il avait disposé sur la table.
La comtesse se mordit machinalement la lèvre inférieure, semblant hésiter.
Non pas qu'elle n'avait pas faim, mais elle ne voulait pas paraître mal élevée à manger ainsi en dehors des heures de tablées...
Oh et puis après tout...

Elle commença donc à grignoter doucement, et sentit aussitôt les bienfaits de la nourriture.

Mais elle songeait également avec une pointe de mélancolie qu'une fois terminé, elle devrait sans doute quitter l'auberge afin de ne pas abuser plus longtemps de son hospitalité.

Elle s'apprêtait à boire quand tout à coup elle se souvint d'où elle le connaissait.
Se levant brusquement sus l'effet de cette étincelle de lucidité, elle s'avança vers lui souriante et s'apprêta à parler

Jake ? Je....

Mais elle fut couper dans sa phrase quand une voix se fit entendre...

"bonjour il y a quelqu'un j ai besoin de soin"

Mili ? C'était sa voix elle en était certaine... Une de ses amies de l'Ordre Teutonique... Mais que faisait elle là ? Elle devait être en Anjou... Avec Malou...

La jeune femme n'avait pas bougé, comme figé, regardant toujours Jake dans les yeux, quand encore une voix...

"Vot Grandeuuuur !!!! Mzelle Lilyyyyy !!!! Z'êtes làààà ?"

Une boule d'angoisse se serra dans sa gorge. Jamais Henri ne se permettrait de l'appeler ainsi ou de la déranger si ce n'était pas grave.

Sans s'en rendre compte, elle avait saisit l'avant bras de Jake et le serra, comme pour se maintenir ou y puiser de la force.
Elle quitta son regard à regret pour le diriger vers les voix qu'elle entendait, attendant la réaction de son hôte face à ce monde qui entrait...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 1:54



Petite mimique mutine de la brune à la plaisanterie du médecin. Et sa réponse était dite avec autant d’humour que Jake poussa un petit gloussement, amusé.

« Voler ? En voilà une idée plaisante … »

Il repensait à son cerf-volant qu’il avait construit à la Rochelle et tester sur la plage. Et puis,il eut une idée saugrenue qui lui passait par la tête. Et pourquoi pas construire un cerf-volant géant où l’on puisse se mettre dessus et se laisser aller à planer dans les airs ? Sauf que le cerf-volant avait fait un piqué en descendant le nez dans le sable. Assez dangereux finalement comme idée.

Lily rit à son tour prenant le pot tendu, le remerciant pour ses bons soins, puis regardait les tables. Ses yeux pétillaient d’envie, et se mordant la lèvre inférieure. Nul doute, la comtesse était en pleine hésitation, mais elle céda à la tentation devant ces brioches et cette confiture alléchante. Elle commençait à déguster cet encas, et Jake revient du comptoir, avec une coupe. Il y versa dans chaque coupe un peu de vin rouge, un floc de Gascogne venant de ses terres de Marciac.

Elle s’apprêtait à boire quand tout a coup, son bras resta immobile devant sa bouche. Et d’un coup, elle se leva brusquement et s’avança vers lui souriante et commença à parler quand elle fût interrompue par la porte de l’auberge qui s’ouvrit sur une demoiselle blonde qui semblait blessé au bras.

"bonjour il y a quelqu'un j ai besoin de soin"

Elle voulait lui dire quelque chose qui semblait important mais pour l’heure, il avait une autre blessée sous les bras. Elle resta figé alors que les azures et les émeraudes ne se quittèrent pas. Et puis, une voix plus imposante et plus grave, celle d’un homme autoritairer retentit dans la salle ! Il appelait la comtesse en entrant dans l’auberge à son tour. C’était un homme bien bâti. Il aurait pu rivaliser avec son capitaine de la garde, Boniface.

"Vot Grandeuuuur !!!! Mzelle Lilyyyyy !!!! Z'êtes làààà ?"

Jake sursaute à cette voix qui venait troublé la tranquillité des lieux. Il avait du quitter son regard à regret pour se concentrer sur les arrivants. Il n’avait pas remarqué de suite l’angoisse grandissante de la comtesse.

« Ahhhh ! Voilà sans doute votre mesnie. Ils vous cherchaient … Je me disais bien qu’une comtesse ne pouvait voyager sans son escorte. »

Toujours sur le ton de l’humour alors qu’il senti une pression à son avant bras. La comtesse y avait serré sa main comme si elle sentait qu’un événement tragique s’était passé. Jake dévisagea à nouveau Lily qui semblait comme paralysée. D’un geste délicat, il déposa son autre main sur la sienne en guise de réconfort, tournant la tête vers le garde du corps.

« Bonjour Sieur, votre comtesse est ici. » dit-il en lâchant machinalement sa main l’air de rien. Et se tourna ensuite vers la blonde, il reprit sur ton accueillant et posé.

« Bonjour demoiselle, que vous est-il arrivé ? Je suis médecin et je me nomme Jake, je suis le tenancier de cette auberge. Venez-vous asseoir, que je regarde votre bras je vous prie, vous voulez bien ? »

Regardant la comtesse tenir toujours son bras, il lui dit d’une voix douce et discrète, baissant les yeux sur son bras. « Puis-je ? »

Un sourire aimable se dessina sur ses lèvres, dévisageant Lily. Puis tourna la tête vers la patiente. Celle-ci semblait avoir plus qu’une égratignure …


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 1:57



La jeune femme baissa les yeux et se rendit compte qu'elle ne lui lâchait pas le bras.
Elle releva les yeux vers lui et acquieça à sa question, tout en retirant sa main.

Avant de regarder Henri, elle s'approcha de Mili_cia et lui déposa une bise sur la joue délicatement, pour la saluer, bien qu'elle aurait bien voulu la serrer dans ses bras, mais vu son état, ce n'était pas possible
Elle la regarda et l'accompagna jusqu'à la chaise qu'elle venait de quitter afin qu'elle puisse s'asseoir

Pax vobiscum ma Soeur... Il faudra me raconter ce qui s'est passé, mais pour l'instant tu as besoin de soins.
Jake va s'occuper de toi.


Elle se tourna de nouvau vers Jake, qui devait se demander ce qui se passait et trouver peut être la coincidence étrange qu'une autre blessée, plus grave bien entendu, arrivant soit des connaissances de la jeune comtesse.

Puis enfin elle regarda Henri, et d'une voix légèrement tremblante mais autoritaire, qui ne lui ressemblait pas, elle dit

Parle ! Que se passe-t-il ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 1:59

Henri était resté figé, attendant que la comtesse l'autorise à parler. Il avait observé la jeune femme blessée qui était également dans la pièce, puis avait avisé l'homme du regard essayant de déterminer s'il représentait un danger.
A priori non.

Puis enfin Lily lui demanda de parler, d'une voix qu'il ne reconnaissait pas.
Elle devait ressentir la tension qui se dégageait de lui et avait sans doute comprit que quelque chose de grave avait eut lieu.
Comment lui dire...

Vot Grandeur... C'est.... Votre soeur... Marianne...

Il vit le visage de la brune perdre toute couleur tandis qu'elle reculait d'un pas, comme effrayée

Elle... Elle se trouve dans un campement aux abords de la ville. Elle... Elle est gravement blessée. En Anjou...
L'ont pas épargnés Mzelle...
Elle vous réclame.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 2:02



Mili se tenait le bras qui été en sang, elle souffres énormément quand elle vie lily puits un messire , fis un léger sourire en voyant Lily , Mili dépose aussi une bise sur la jour de Llily avant de s'asseoir

regardé moi dans quelle état l'armée d'Angers mon mit , je peut plu bouger mon bras , tellement il me fait mal et je suis pas la seul d'autre frère et sœur on été toucher aussi, pourriez me donner un peu d'eau s'il vous plait je meurt de soif

Mili tenait toujours son bras en attendent qu'on la soigne , elle avait de grosses sueurs


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 2:04



Son Seigneur terminait de soigner la Comtesse. La soubrette n’était pas dupe. Il se passait quelque chose devant elle. Elle n’aurait su le dire mais son instinct de femme se trompait rarement. Un sourire malicieux aux lèvres, elle épiait les conversations derrière la porte entrebâillée menant à la cuisine.

Tout à coup une jeune femme entra dans l’auberge suivit d’un homme pas très discret. Ah ça ! Cet soldat s’entendrait bien avec Polux pensait-elle. Pour se faire remarquer, ils devaient s’équivaloir. Marie-Louise fit une petite moue. Elle n’aimait pas trop Polux, toujours à vouloir picoler en catimini dès que le Seigneur avait le dos tourner. Elle avait bien tenté de l’en dissuader mais il n’écoutait pas.

Elle passait un œil par la fente de la porte, et entendit que la blonde souhaitait de l’eau. Elle n’allait pas laisser son maître ainsi. Il avait sûrement besoin d’aide. Elle prit une carafe d’eau venant du puits et plusieurs godets empilés, et sorti de sa cachette pour se joindre à eux les yeux baissés, devant son Seigneur et la Comtesse, tels étaient les règles de bienséances établies entre les domestiques et la noblesse.

Elle déposa le tout sur la table et servit un godet d’eau fraîche à la guerrière blessée. Devant la comtesse, elle fit une jolie révérence, puis fit quelques pas en retrait pour observer la scène prête à répondre aux demandes de son Seigneur.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 2:09



La jeune femme se sentit défaillir en entendant les paroles d'Henri.
Sa soeur, celle qui fut comme une mère pour elle.
Ils avaient osé la toucher...
Foi de Casaviecchi, ils l'emporteraient pas en Enfer.
Mais l'heure n'était pas encore à la vengeance...

Reprenant rapidement ses esprits, elle se tourna d'abord vers Jake et posa une main sur son bras. Son regard était emplit de frayeur et d'émotions en tout genre, et le peu de couleur qu'elle avait, avaient disparut.
Elle avait l'impression que son coeur allait sortir de sa poitrine tant il battait fort.

Jake... S'il vous plait, puis je vous demander de prendre soin de Mili ? Je... Je reviens...

Puis tout aussi rapidement, elle traversa la pièce et sans s'arrêter elle cria à Henri

Emmène moi là bas !

Puis un regard vers Mili

Je reviens vite Mili... Ne t'inquiète pas, je vais retrouver tous nos frêres et soeurs...

Puis elle partit en trombe de l'auberge après avoir adressé un sourire sans joie à la servante. Les infimes douleurs ayant disparut sous l'effet du choc de la nouvelle.
Une fois à l'exterieur, elle attrappa les brides d'Amistat, fit signe à Henri de monter et grimpa à son tour derrière lui.

Une fois en selle le garde claqua les talons sur le flanc de la jument qui se cabra et partit dans un galop effréné.
Mais cette fois ci Lily savait qu'elle ne tomberait pas.
Des larmes d'angoisse couler sur ses joues tandis qu'ils faisaient le chemin jusqu'au campement.

Au campement

Ces larmes se transformèrent en larmes d'horreur, de tristesse et de colère quand elle vit tous les blessés au campement.
Elle se demandait ce que faisaient les régnants des comtés voisins à l'Anjou, et pourquoi ils laissaient faire pareil massacre... Ils ne devaient tout simplement pas avoir la Foi...

Elle mit pieds à terre après Henri et le suivit au travers des corps jusqu'à s'arrêter devant une tente.
A côté de celle ci, une jeune femme qui ressemblait étrangement à Lily était allongée, et semblait inconsciente.

La comtesse se précipita et tomba à genoux devant elle, les larmes redoublant d'intensité.

Puis elle se mit à effleurer sa joue, ses cheveux en murmurant

Malou.... Ma Malou.... C'est moi, Lily.... Je suis là maintenant... Tout va bien se passer...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 2:25



La pauvre Lily, elle était vraiment secouée qu’elle ne s’était pas rendue compte qu’elle tenait le bras de Jake. A ses paroles discrètes, la comtesse baissa les yeux et lâcha son bras acquiescent de la tête. Il n’avait pas voulu la gêner, vu la situation. Le soldat n’était pas direct et préférait aussi ménager sa maîtresse.

Visiblement, elle connaissait l’autre patiente blessée qu’elle salua d’une bise délicate. Elle l’aida à s’asseoir sur la chaise où elle avait son séant dernièrement. Elle mettait son amie en confiance. Et quand Lily lui dit qu’il allait s’occupait d’elle, Jake acquiesça derechef. Quelle étrange coïncidence qu’elles se soient retrouvées ici ? Le Très-Haut devait veiller sur elles d’avoir mis un médecin sur leur chemin surtout quand le soldat commença parler.

La Comtesse insista pour que son garde du corps lâche le morceau. Plus il attendait, plus la tension devenait grandissante dans la salle commune de l’auberge. Jake observait la scène tout en allant chercher sa besace de médecin déposé sur le comptoir en regardant Marie-Louise apporter de l’eau. Jake en profita pour lui donner ses instructions.

« Ah Marie-Louise, vous tombez bien. Pourriez-vous prendre une grappe de fleur séchées de lilas et en faire une infusion dans un litre d’eau je vous prie. Et apportez-moi vite des draps de soies en charpie et des étoupes. »

- Bien Mon Seigneur répondit-elle en quittant la pièce vers la cuisine.

Entre-temps, il avait entendu les paroles du garde du corps. Apparemment la sœur de la comtesse était souffrante. Lily était tétanisée par la nouvelle. Son visage était pâle, mélangé par diverses émotions. Jake aurait eu la même réaction s’il arrivait malheur à sa sœur Emilie. Il comprenait la douleur de la jeune femme. Ses azurs rencontrèrent à nouveau ses émeraudes, lui faisant un sourire rassurant. Il était affligé de voir la comtesse aussi triste et voulait lui redonner son sourire mutin qui lui plaisait beaucoup.

Lily reprit contenance et se tourna vers Jake posant une main sur son bras. Une brume de tristesse et de colère vient assombrir la forêt dans son regard … Elle lui demanda de prendre soin de son amie Mili et qu’elle reviendrait. Jake acquiesça avec un sourire emplit de compassion et de réconfort pour elle.

Elle ordonna à son garde de l’emmener auprès du chevet de sœur. Jake aurait bien aimé pouvoir la soigner, s’il pouvait encore tenter quelque chose, mais il préférait laisser la comtesse en tête à tête avec sa sœur. Il pourrait toujours se rendre au campement après. Il la regarda partir en trombe sans se retourner avec une profonde inquiétude pour sa sœur, sa chair, son sang …

Troublé par la peine de Lily, il reprit ses esprits et sortit tout ce dont il avait besoin de sa besace. Cette fois, ce n’était pas une simple égratignure à soigner, mais il faudrait sûrement une intervention chirurgicale. C’est pour cela qu’il avait demandé à la soubrette de préparer une infusion de fleurs de lilas aux propriétés analgésiques.

Jake était méthodique, sortant des compresses. Avait-elle une hémorragie ? Difficile à savoir sans examiner le bras et l’entaille. Il sortit aussi une lancette, une aiguille courbe et du fil de suture pour recoudre la plaie, un flacon d’huile essentielle de lavande pour anesthésier temporairement la blessure, et enfin un baume de chevalier St Victor pour la cicatrisation.

En attendant le retour de Marie-Louise, il s’approcha de la patiente pour examiner la blessure de plus prêt et faire son diagnostic. Jake déchira doucement la manche afin de ne pas être gêné dans l’opération. Il pu alors examiner la vilaine entaille qui devait être visiblement causé par une épée. La blessure continua à saigner, le sang coulait sur son bras. La soubrette revient avec ce qu’il lui avait demandé.

« Je vous remercie Marie-Louise » dit-il calmement tout en prenant des étoffes de tissus pour nettoyer le sang autour de l’entaille. Il tasse et ensuite comprime la plaie pour arrêter les saignements.

La soubrette avait déposé une tasse devant la patiente contenant l’infusion de lilas qui répandait son parfum dans la salle. Jake lui demanda gentiment de boire son contenu.

« Buvez cela je vous prie. Ca va calmer la douleur et vous relaxer. »

A l’aide d’une étoupe, il compresse la plaie permettant au pansement de drainer le sang restant dans la plaie. Ensuite il versa de l’huile essentielle de lavande sur une compresse et l’appliqua doucement sur la plaie, ce qui permet de anesthésier la douleur au bras. La bonne odeur de lavande vient titiller le nez des personnes présentes dans la salle.

Vient ensuite la suture, Jake prit un fil de lin et l’accrocha à son aiguille courbe et commença à resserrer l’entaille entre ses doigts, puis passa méticuleusement l’aiguille au centre de la plaie pour la recoudre. Le premier point est placé au milieu et les suivants au milieu de l’espace restant de chaque coté et ainsi jusqu’à l’extrémité de la blessure. Jake releva de temps en temps la tête pour voir si la patiente ne souffrait pas trop.

Et enfin, il sorti un pot contenant une mixture pâteuse qu’il étalait sur une compresse, il s’agissait du baume du chevalier St Victor qui permettrait à la fois de désinfecter et aider à la cicatrisation de la blessure.

Pour terminer, il prit une bande et l’enroula autour de son bras à hauteur de l’entaille, recouvrant le baume qui cachait la plaie suturée. Il serra de façon modérée la bande pour ne pas faire mal et éviter de nouveaux saignements.

« Voilà demoiselle Mili, il faudra à présent laisser la nature opérer et adresser une petite prière au Très-Haut. Normalement, vous êtes sortie d’affaire. Je vous demanderais évidement d’éviter tout mouvement brusque avec votre bras dans les jours avenir et d’éviter de le cogner ou qu’il prenne un nouveau coup. »

A présent devait-il se rendre au campement ? Ou rester là à attendre le retour de Lily. Dans le doute, il se rendit à la cuisine afin de préparer une malle contenant tout ce dont il avait besoin pour les soins, fractures, entailles, … il voulait tout envisager et ne rien oublier …


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 2:31



mili regarde se médecin qui lui parlé et la soigné elle bu cette tisane qui lui disais sa calmerais la douleur a son bras , elle le regardé qui recouses sa plais, mais mili santé presque plus rien elle été en colère , car beaucoup été tuer ou blessé son frère avais été retrouver presque mort notre Ordensmarschall été mort lui aussi lui qui avais tant donner au autre.elle vie parti lily en vitesse elle pensée a sa sœur qui été aussi parti se battre.

je vous remercie messire de m'avoir soigné , mais je crois que vous allez avoir du travaille , car il y eu beaucoup de blessé ,je ferais attention a pas me cogné et laisserai mon bras en écharpe comme sa je suis sur de pas trop le bouger si vous voulez bien je vais attendre lily , je vais profité pour me reposé dans un petit coin pour pas vous déranger


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 2:43

http://forum.lesroyaumes.com/images/avatars/9932442504c6fcba402a19.jpg

Lily était toujours près de sa soeur, lui épongeant le front et lui murmurant des paroles apaisantes.
Mais elle voyait bien que le peu de soins qui étaient prodigués ici ne seraient pas suffisant.
Une large bande de tissu avait été attachée autour de sa blessure la plus grave, en dessous du coeur sur le flanc gauche.
Mais on voyait déjà le blanc disparaître et devenir rouge...

La jeune comtesse déchira un bout de son jupon et lui refit un bandage, pressant sur la plaie pour essayer de stopper l'hémorragie.
La panique la gagnait peu à peu.
Elle était consciente que si Malou n'était pas soigné rapidement, par quelqu'un de compétent, elle mourrait.
C'était impensable...

Elle regarda Henri qui était derrière elle.... Elle hésitait un quart de seconde.
L'envoyer chercher Jake prendrait du temps.
Le temps qu'il aille jusqu'à là bas et qu'il revienne, il serait sans doute trop tard.

Alors elle prit la décision de l'emmener directement.
Au même moment un homme s'approcha et lui remit un papier.

La jeune femme le parcourut rapidement et serra les dents.
Elle avait envie de hurler.
Ryan, son ex fiancé...
Même si l'amour avait finit par s'évaporer pour elle, elle avait gardé une profonde affection et amitié pour lui et jamais elle ne supporterait sa mort.

Elle dit alors à l'homme

Je... Je dois sauver ma soeur.... Assurez vous qu'il est entre de bonnes mains, et si ce n'est pas le cas, faites moi prévenir. Je serais à l'auberge sur la grande place, en centre ville...

Excusez moi.... je dois y aller... Dites lui...

Elle n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit, car son regard se posa encore sur sa soeur, dont le corps tremblait maintenant de fièvre.

Elle se précipita et malgré sa taille frêle, elle prit sa soeur dans ses bras et courru jusqu'à sa monture.

Henri prit Malou pendant que la brune grimpait, puis lui mit dans les bras délicatement, et après avoir serré les talons, monture et passagères prirent la route pour l'auberge.....


A l'auberge

Une fois arrivée devant, Lily se laissa glisser sur le sol avec Malou dans les bras, avec douceur.
Quand elle eut mit pieds à terre, elle se précipita à l'intérieur.
La jeune femme ne sentait plus la fatigue, ni la douleur, ni rien. Elle tenait le coup grâce aux nerfs et savait que la retombée serait sans doute difficile, mais pour l'instant elle devait sauver sa soeur.
Une fois quelques pas fait, elle cria

Jake !!! Jake !!! S'il vous plait.... Venez m'aider !

Elle avança encore de quelques pas, sa soeur toujours inconsciente et en sang dans ses bras...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 2:46

Marianne sentait qu'on la bougeait mais ne pouvait point ouvrir les yeux, elle n'en avait même plus la force. Elle se vidait peu à peu de son sang et ne pouvait rien pour cela. Elle cru entendre la voix de sa Lily chérie mais sans doute devait-elle se méprendre. Tout ce dont elle se rappelait était la bataille et une brûlure dans son flan gauche.

Puis peu à peu l'image d'un homme qui lui parlait, mais que disait-il elle ne saurait le dire. Une odeur familière cependant lui fit comprendre qu'elle était sur un cheval. Mais ce n'était point Indy elle l'aurait reconnu de suite.

Elle délirait et disait des paroles insensées les une à la suite de l'autre sans qu'il n'y ait de rapport vraiment entre-elles.

- Il faut trouver Gustavev... Mon amour je ne t'ai point dit assez combien je...t'aime... perdue brouillard...le sol rouge... Non...je n'abandonnerai jamais...Hobb étendu sang...Non...faut résister pour Lui... Mili je ne te vois plus...Jackson, Della, The golden ils sont où je ne vois plus personne...Hawgem venu aidé du sang toujours du sang versé quand va finir...

Elle sentait pourtant une présence rassurante tout près d'elle qui était donc cette personne. Un ange envoyé par le Très-Haut mon heure serait donc t-elle venue? Toi seul décide de nostre destinée... Puis elle reprenait peu à peu conscience il y avait de la lumière....Mais repartait vite dans un autre monde fait de souvenir et de réalité aussi..

- Où suis-je donc?

Elle tourna la teste et aperçu le visage pâle de Lily toute petite perdue dans la forêt.

- Lily mais que fais-tu icelieu? Tu sais bien que père ne veut point que tu viennes dans la forêts? C'est dangereux aller rentre à la maison père va me gronder de ne point avoir veiller sur toi..

Elle mêlait réalité et souvenirs ne sachant plus trop ce qui était vrai et ce qui était faux. La douleur pourtant elle était bien réelle et la ramena bien vite à cette réalité.

L'image du visage de sa sœur restait présent mais c'était celui d'une jeune femme beaucoup plus forte que celle qu'elle avait vu au paravent dans son délire. La voyant inquiète elle lui dit:

- Je vais bien ...ce n'est qu'une petite entaille... de rien du tout..

Elle aurait voulu en dire plus mais le mal l'en empêcha...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 2:54



Il avait terminé de soigner la demoiselle Mili. Jake lui donna les dernières recommandations. La jeune femme comprit et prit l’initiative de laisser son bras en écharpe afin d’éviter tout choc à la blessure. Elle se sentait épuisée à présent. Jake le comprenait bien, de plus la tisane de lilas devait avoir agit. D’une voix amicale et posée, il lui rétorqua.

« Excellente idée que vous avez là demoiselle. Je vais vous aider … Et puisque vous souhaitez vous reposer, je vais vous donner l’une des clés d’une des chambres à l’étage. Vous pourrez ainsi trouver un lit confortable pour faire une sieste. Et si vous avez besoin de quoique ce soit, Marie-Louise ou moi-même restons à votre disposition. »

Il chercha un foulard derrière le comptoir, en profite pour attrapé les clés d’une chambre, puis revient vers la guerrière en lui tendant la clé. Ensuite, il passa le foulard autour du bras blessé et l’épaule pour le fixer d’un nœud.

« Voilà, votre bras est en sûreté. » dit-il avec le sourire.

La jeune femme semblait se retirer dans ses quartiers. Jake en profita pour filer à la cuisine pour vérifier si tout était dans sa malle alors que Marie-Louise débarrassait la table de la dernière opération, ainsi que les victuailles proposé à la comtesse.

Ensuite, Jake s’approcha de la fenêtre, le regard inquiet. Il pensait au déboire que Lily devait affronter. Cela devait être dur à supporter. Il ne savait pas quoi faire, se rendre au campement ou attendre ? Oui mais où était ce campement ? La demoiselle Mili était partie se reposer. Il ne pouvait donc pas compter sur son aide pour lui montrer le chemin. Et puis, c’était mieux qu’elle se repose après cette opération avec ce qu’elle avait enduré. Alors, il n’eut d’autre choix que de rester et patienter le retour de la Comtesse. Elle avait dit qu’elle reviendrait …

Il restait donc là à guetter son retour par la fenêtre. Quand il vit Lily arriver avec sa sœur couchée sur la monture, Jake eu le réflexe de dire à sa servante …

« Marie-Louise, débarrassez-moi la grande table je vous prie, et vite … »

Aussitôt dit, il se dirigea vers le porche alors qu’il entendit Lily l’appeler à l’aide. Jake la rejoint aussitôt examinant en vitesse l’état de sa sœur. Celle-ci semblait saigner en flanc. Il n’aurait donc aucun mal à la porter sans lui faire mal. De sa force bucheronnesque, il prit doucement le corps inanimé sur son épaule et se dirigea à l’intérieur de l’auberge. Marie-Louise leur tenait la porte.

Une fois, à l’intérieur, il déposa délicatement la demoiselle sur la table en chêne, passant sa main sur son front. Elle était fiévreuse et semblait marmonner quelques mots. Sans doute la fièvre qui la faisait délirer. Il prit la nappe déposée sur une chaise, la plia plusieurs afin d’en faire un coussin de fortune qu’il passa sous la tête de la patiente. Il releva la tête vers Lily, croisant ses prunelles émeraudes, et la rassura de quelques paroles réconfortantes.

« Ne vous inquiétez pas Lily, je vais bien m’occuper de votre sœur … Savez-vous comment elle a été blessé, l’arme utilisée je vous prie ? »

Se tourna vers la soubrette, il donna à nouveau ses consignes.

« Marie-Louise, j’ai encore besoin de draps en charpie et des étoupes, et cette fois, préparez moi une tisane de tilleul au cas où la patiente se réveille. »

La tisane allait faire baisser la fièvre mais tant qu’elle était inconsciente, il pourrait la soigner sans qu’elle sente vraiment la douleur. Il prépara à nouveau tout ce dont il avait besoin pour la chirurgie, ses instruments, le fil de suture, le baume du chevalier St Victor, les compresses et l’huile essentielle de lavande.

Il releva la tête vers Lily qui devait sûrement l’épier, un sourire rassurant aux lèvres, ses azurs emplit de compassion.

« Ca va aller … » dit-il d’une voix douce et réconfortante.

La soubrette revenait avec les charpies et les étoupes. L’eau chauffait pour préparer la tisane. Jake allait enfin pouvoir commencer l’opération …

Seulement comme par enchantement, la belle au bois dormant couchée sur la table se réveilla doucement ouvrant les yeux et parla à sa sœur.

- Je vais bien ...ce n'est qu'une petite entaille... de rien du tout..

Jake ne pouvait s’empêcher de répondre en pensée. *Une entaille qui lui fait perdre beaucoup de sang oui …* Il tourna la tête vers la soubrette.

« Marie-Louise, la patiente s’est réveillée. Apportez-moi encore une infusion de lilas, je vous prie. »

Il valait mieux calmer la douleur au plus vite, surtout qu’à présent la patiente pouvait boire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 2:57

Marianne regarda autour d'elle et vit un Messire qu'elle ne connaissait point. Elle aurait voulu se redresser mais une douleur lui fit prendre conscience qu'elle ne devait point bougé. Bien qu'elle fût on ne peut plus confuse elle sentait la gêne monter en elle comme chaque fois qu'un étranger l'approchait.

- Lily tu as vu ...Gustave? Et les autres... Je dois aller voir...

Parler lui demandait un effort terrible mais elle voulait savoir ce qui était arrivé à son fiancé Elle avait beau essayé de regarder autour d'elle mais ne voyait aucune trace de lui. Elle n'était point trop au courant de la gravité de son état lorsqu'elle l'avait vu la dernière fois on le transportait sur un brancard de fortune en direction de Thouars avec l'Ordensmarschall Hobb. Elle se rappelait un peu ce qui s'était passé la première nuit. Elle avait réussi à se défendre contre ses assaillants mais était affaiblie. Lors de la deuxième attaque elle n'eut point autant de chance, ni ses compagnons d'ailleurs. Une deuxième armée s'étant jointe à la première ce fût un massacre.

Elle ne pensait point à sa blessure pour le moment mais s'inquiétait des autres comme toujours. Cependant une douleur plus forte lui fit presque perdre conscience à nouveau. Sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte elle tentait de se relever pour aller voir comment allait les autres justement.

Mais cela était présumé de ses forces et elle retomba la teste sur ce qui lui servait de coussin. Si seulement elle avait sa besace elle pourrait sans doute se recoudre ce ne serait point la première fois une belle cicatrice à la jambe droite suite à un duel lors d'exercices militaires.

Elle portait toujours ses mêmes vêtements de voyage mais ceux-ci étaient maculés de sang et non juste le sien. Elle ne se doutait point qu'il y avait autant de ce liquide dans une personne si menue comme elle.

Après le départ des assaillants qui les avaient laissés pour morts elle avait aidé ceux qui restaient encore debout à se remettre en selle pour reprendre la route. Elle avait eut elle-même toutes les peines du monde à monter sa belle Indy qui était pourtant très docile sans doute était-ce la douleur. Heureusement qu'elle connaissait la route. Il fallait partir le plus rapidement possible avant qu'ils ne reviennent.

C'est en cheminant qu'elle se rendit compte qu'elle perdait beaucoup de sang mais l'heure n'était point à s'apitoyer sur soi il fallait faire soigner les blessés le plus rapidement possible sans penser qu'elle en faisait elle-même partie. Ce coup d'épée porté par le Capitainekrash à ce qu'on lui avait dit être son nom, aurait pu lui être fatal si cela n'avait point été qu'elle portait sur elle une petite chose de métal sous son plastron et qu'elle avait manipuler son bouclier de bonne manière pour la défense. C'est surement Lily qui en rirait lorsqu'elle saurait qu'elle doit la vie à cette petite chose qu'elle lui destinait.

Faisant l'étal des marchands elle avait trouver ce petit contenant tout discret que l'on pouvait mettre dans sa poche qui servait en quelque sorte de récipient pour transporter quelques rasades de boisson. Elle l'avait trouver joli et bien travailler aussi en avait-elle fait l'achat pour sa Lily. Puis elle avait sourit légèrement mais celui-ci devint rapidement un rictus de douleur.

Elle ne su point trop comment elle se rendit la seule chose qu'elle se rappelle étant être descendu de sa jument ensuite plus rien jusqu'à l'arrivée du protecteur de sa sœur ...

Ce n'était point le temps des présentations de toutes manière elle finirait bien par savoir qui était ce Messire qui semblait s'y connaître en médecine...

- Je pourrais avoir un peu d'eau s'il vous plaît j'ai la gorge en feu?

Elle ne dit plus un mot

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 3:06



Enfin il arriva.
Un poid léger se retira de son coeur, et même si tout n'était pas gagné, elle savait que cela ne pourrait plus être pire...
Enfin si, ça peut toujours. Mais ne pas y penser.

Lorsqu'il lui prit Malou des bras, elle retint un sanglot. La peur.
Plus forte que celle qui la suivait depuis longtemps.
Perdre sa soeur, elle le supporterait pas.

Elle avait perdue Mylène, puis Cassy, puis Ermalys, et dernièrement son Oncle, Nsaymar... Sans compter ceux avant... Les enfants de sa soeur, Rosebecque son parrain...

Juste avant de rentrer elle regarda vers le ciel et murmura

"T'as pas intérêt à me la prendre !"

Peut être puéril, mais dit avec tant de conviction qu'Il avait peut être entendu...
Encore puéril, on pourrait dire qu'Il lui devait bien ça !

Enfin bref... Donc....

Elle les suivit rapidement à l'intérieur et observa avec inquiétude Jake qui l'installait sur la table.
La jeune femme s'était approchée et serrait la main de sa soeur dans la sienne, s'étant placée sur le côté légèrement en arrière pour ne pas gêner Jake.

Elle se penchait légèrement et avait appuyé sa joue contre la sienne, lui murmurant encore des paroles apaisantes.

Malou délirait légèrement à cause de la fièvre.
Mais tout à coup, elle sembla revivre un moment de leur passé.


"- Lily mais que fais-tu icelieu? Tu sais bien que père ne veut point que tu viennes dans la forêts? C'est dangereux aller rentre à la maison père va me gronder de ne point avoir veiller sur toi.."

La jeune comtesse releva légèrement le visage et la regarda, presque effrayé.
Pourquoi parlait elle de ce moment là...
Justement ce moment là...
Celui qui la suivait depuis qu'elle avait 5 ans..

Ce jour là elle avait voulu suivre Malou qui était elle agée de 8 ans.
La gamine avait finit par se perdre dans la forêt.
Et c'est ce jour là qu'elle le vit pour la première fois...

Elle était seule dans les ténèbres des bois, terrorisée, quand un bruit dans les buissons la fit se retourner.
Et elle vit alors ce regard...
Sombre, flamboyant... Puis la voix qui pronnonça : "Le Jour Viendra..."
Et enfin le rire, puis le cri qui sort de la bouche de Lily alors qu'il disparait.

C'est à ce moment là que Malou l'avait rejoint, mais elle n'avait jamais rien dit. Jusqu'il y a peu de temps, en confession...
Puis il y avait eut l'ordalie...

Elle chassa tout cela de sa tête et caressa la joue de sa soeur.
Celle ci revenait enfin à elle, mais nul doute que la douleur allait la faire souffrir.

Puis Jake lui demanda

« Ne vous inquiétez pas Lily, je vais bien m’occuper de votre sœur … Savez-vous comment elle a été blessé, l’arme utilisée je vous prie ? »

Elle ne lâcha pas la main de sa soeur, et répondit, étrangement calme

Des soldats en Anjou qui protègent les enfants de la Bête Sans Nom. Je suppose par une de leurs épée.

Puis plus bas elle ajouta, comme pour elle même

Je vais les tuer....

Puis elle l'observa commencer les soins à sa soeur, la main dans celle en qui elle tenait plus que tout, l'autre qui serrait sa médaille de baptème qui était accrochée à son poignet par un petit lien en cuir.

Et son regard sur Jake. Celui ci la rassurait de temps en temps.
Il était étrange qu'elle recroise son chemin.
La dernière fois qu'elle l'avait vu, ils n'avaient guère échangé de mots, mais elle se souvenait de lui. Pourquoi ? Allez savoir.

Et aujourd'hui, sans la connaître, il l'avait soigné, et maintenant il allait sauver la vie de sa soeur...
Le destin est parfois bien étrange.

Ensuite elle devrait sans doute partir, afin de se venger. Mais aussi de faire ce pourquoi elle était venue.
Peut être ne s'en sortirait elle pas.
Mais si elle vivait, alors elle reviendrait... Enfin....
L'heure n'était pas encore à cette reflexion.

Elle se pencha à nouveau vers Malou et caressa sa joue, puis posa un baiser sur son front brûlant...

Tout va bien se passer ma Malou.... Je te le promets...

Elle n'osait pas penser à son beau frêre, Gustave, ou à Hobb, ou aux autres...
Cela lui serrait le coeur...
Et s'ils ne s'en étaient pas sortis ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 3:18



Lily avait suivit Jake dans l’auberge. Le médecin venait de déposer sa patiente sur la table. Il devait la soigner au plus vite afin que cette table d’opération de fortune ne se transforme pas en table d’autopsie. La comtesse avait un visage pâle comme la porcelaine. Elle était terrorisée à l’idée de perdre sa sœur. Il venait à peine de se rencontre alors il était difficile pour Jake de trouver les mots justes pour lui remonter un peu le moral alors il se contentant de regard rassurant. D’ailleurs, en apprenant la nouvelle tout à l’heure par son garde du corps, Jake s’était demandé si Lily n’allait pas s’évanouir sur place tellement elle fût choquée par la nouvelle.

Jake se sentait épié par ses moindres faits et gestes. La brune le fixait tout en regardant de temps en temps sa sœur. Elle lui avait prit la main pour qu’elle sente sa présence, pour la soutenir dans l’épreuve. Elle se pencha près de son visage, les lèvres proche de son oreille pour lui murmurer des paroles apaisantes alors que la patiente délirait, marmonnant quelques mots dont le médecin avait du mal à comprendre. La comtesse se releva comme effrayée par ses paroles, comme si elle avait vu le diable en personne… Jake resta discret et continua à préparer ses affaires pour l’intervention chirurgicale.

Il lui avait demandé comment sa soeur avait eu cette blessure et l’arme qui l’avait causée. Une épée, comme l’autre demoiselle … Pas de soucis, il recommencerait l’opération sur la dénommée Malou. Mais il entendit le murmure de Lily. Apparemment, la brune avait un tempérament de louve à protéger les siens et à vouloir se venger … S’il y avait bien une chose qu’il avait apprit en confession avec le Père Elenion, c’est que la vengeance était envoyé par la Bête du Sans Nom et qu’il fallait prier pour empêcher que la tentation dévore notre âme. Jake afficha une petite moue mais ne dit rien … Qui était-il après tout pour empêcher la comtesse de commettre l’irréparable ?

Elle gardait la main de sa sœur dans la sienne, la serra doucement, tandis que l’autre tenait dans sa paume une médaille, sans doute celle de baptême comme celle qu’il portait à son cou accompagné de l’alliance que sa défunte épouse lui avait offerte le jour de leur cérémonie nuptiale.

Lily le dévisagea de temps en temps, attentive à ses gestes mais pensive … Jake n’arrivait toujours pas à se souvenir où il avait bien pu la rencontrer. Pourtant, il sentait que cela ne faisait pas longtemps … Etrange sensation de voir un visage connu sans se souvenir du lieu ou de la période. Cela lui reviendrait bien, juste un petit signe, un fragment de son esprit lui révélerait un jour le lieu où il avait pu rencontrer la ravissante comtesse.

Un petit geste affectueux qu’elle fit à sa sœur, un doux baiser sur son front brûlant, lui caressant la joue. Jake la regarda faire, attendrit. Il allait commencer à relever la chemise maculée de sang. Un bandage d’appoint y avait été apposé par Lily, reconnaissant un bout de sa robe déchirée.

C’est là que la patiente avait ouvert les yeux. Elle le regardait d’abord, un peu avec méfiance, puis tourna la tête vers sa sœur. Elle voulait se redresser mais la jeune femme avait présumé de ses forces. Elle se laissa retombé sur le coussin de fortune.

- Lily tu as vu ...Gustave? Et les autres... Je dois aller voir...
Et Lily lui répondit : - Tout va bien se passer ma Malou.... Je te le promets...

La sœur s’inquiétait visiblement pour ses proches. Jake se pencha sur sa patiente et lui parla d’une voix douce et rassurante.

« Ne bougez pas je vous prie, je vais vous soigner, je suis médecin mais appelez-moi Jake. »

Il afficha un sourire amical et rassurant alors que la patiente lui fit une demande.

- Je pourrais avoir un peu d'eau s'il vous plaît j'ai la gorge en feu?

« Mais bien sûr demoiselle. »

A peine Malou avait prononcé les mots que Marie-Louise revenait avec un plateau contenant deux tasses, l’une contenant une infusion de lilas et l’autre de tilleul. Une carafe d’eau y était également posée.

« Lily, voulez-vous bien m’aider je vous prie … il faut redresser sa tête pour l’aider à boire. »

La soubrette servit un verre d’eau et le tendit à Jake les yeux baissés. Lily tenait la tête de sa sœur alors que Jake faisait boire de l’eau à petite gorgée à Malou. Et une fois qu’elle avait pu rincer son gosier en feu, Jake enchaîna avec les tisanes.

Il donna les tasses vides à Marie-Louise qui s’éclipsa en cuisine. Jake enleva les lambeaux de robes qui collaient sur la vilaine blessure. La sang coulait à nouveau, comme une fontaine rouge par à coup … Il s’agissait bien d’une hémorragie, la plaie rejetait le sang au rythme des battements de son coeur. Jake attrapa directement les draps de charpie pour compresser la plaie et la nettoyer à l’aide d’étoupe. Et peu à peu, l’entaille se fit plus net et l’hémorragie s’estompe.

Il versa le contenu d’une petite fiole d’huile essentielle de lavande sur une compresse, et la déposa sur la plaie, ce qui eu pour effet de donner un peu de fraîcheur sur la plaie et endormir la douleur. Il laissa un instant la compresse, le temps que lavande agisse, regardant sa patiente avec le sourire, puis releva la tête vers Lily.

« C’est presque fini … » dit-il rassurant. Le plus dur était fait …

Il prit l’aiguille courbe et le fil de lin et commença à recoudre méticuleusement la plaie, resserrant doucement l’entaille et il commença par coudre un point au centre de la plaie, suivit des autres au milieu de l’espace restant de chaque coté et ainsi jusqu’à l’extrémité de la blessure.

Il ouvrit un pot contenant le baume du chevalier St Victor. Il en étala sur une compresse et la déposa délicatement sur la plaie recousue. La désinfection et la cicatrisation allait pouvoir opéré à présent. Refermant le pot et regardant la bande, il releva ses azurs sur la comtesse et lui dit.

« Je vais encore avoir besoin de vous … Pouvez-vous m’aider à l’asseoir afin que je lui fasse son bandage, je vous prie … »

Et Lily l’aida à redressa sa sœur, à présent assise sur la table. « Tenez là je vous prie. »

Jake se pencha contre Malou et commença à passer la bande autour de ses hanches, et continua jusqu’à couvrir la blessure couverte du baume de plusieurs épaisseurs de bande sans la serrer trop fort. Il recoucha ensuite sa patiente avec l’aide de sa sœur qui était devenue un peu son assistante sur le moment.

Regardant les vêtements qui avaient prit une couleur pourpre à cause du sang séché, Jake se tourna vers la soubrette.

« Apportez une chemise propre pour dame Malou. Elle doit bien faire votre taille … »

- Bien Mon Seigneur. Je pense oui …

La servante se dirigea vers une chambre au rez-de-chaussée. Jake dévisagea Lily d’un sourire aimable.

« Marie-Louise va vous aider à changer votre sœur. Je vais me rendre à la cuisine en attendant. »

Toujours prévenant, il voulait autant que possible préservé l’intimité de ses patientes, déjà que Malou semblait être mal à l’aise devant lui. Il ne voulait pas en rajouter. Et Jake s’éclipsa dans la cuisine se laver les mains et boire un coup. Ces opérations lui avaient donné beaucoup d’émotions.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 3:39



La brune le regardait faire, tout en suivant ses instructions. Il semblait vraiment compétent et elle en était rassurée. Bien qu’elle n’en avait pas douté, mais une certitude n’est jamais acquise.
Elle ne connaissait pas cet homme. Ou très peu. Mais presque immédiatement, chose rare, une certaine confiance s’était établie et elle l’avait laissé agir sans dire mot.
Elle qui avait pourtant une méfiance certaine envers chaque individu, du fait de son vécu, cette fois ci aucune angoisse.

Tandis qu’elle tenait sa sœur alors que lui donnait les soins appropriés, elle continuait de l’observer malgré tout, mais sans cesser de murmurer à sa sœur.
Elle savait que Malou s’inquiétait et pensait à Gustave et à leurs autres frères et sœurs de l’ordre.
Elle-même s’inquiétait beaucoup.
Il était étrange qu’elles n’aient eut aucune nouvelle de Gustave ou Hobb.
L’envie soudaine de craquer et de pleurer se fit ressentir.
Mais comme d’habitude, sa fidèle armure ne laissa rien transparaître.
Bien que depuis quelque temps s’y trouvait une faille, elle se contenait. Elle ne voulait pas effrayer Marianne.

Puis quand se fut terminé, Jake demanda à la servante d’apporter une chemise propre afin de changer Malou.
La sienne avait prit une couleur rouge sombre, et était déchirée par endroits.
La brune serra encore les dents, imaginant sa sœur se battant et tentant de sauver sa vie face à ces brutes.
Ah si elle avait été là…. Enfin en même temps peut être n’aurait elle rien pu y faire. Mais le sentiment de culpabilité était tout de même présent.

Jake était parti dans l’autre pièce et la jeune femme se retrouva seule avec sa sœur.
Elle s’approcha à nouveau d’elle et lui caressa la joue

Il va falloir te reposer quelques jours Malou…

Elle avait de nouveau posé sa joue contre la sienne, comme lorsqu’elles étaient petites.

J’ai une auberge à l’entrée de la ville, mais je crains que tu ne doivent pas trop bouger… Je vais demander à Jake s’il accepte de nous louer une chambre pour deux ou trois nuitées, le temps que tu puisses voyager à nouveau.
Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose…

Marie-Louise revint à ce moment avec la chemise et Lily la remercia. Toutes deux entreprirent de la passer à Malou, le plus délicatement possible sans lui faire mal.

Une fois fait, Henri fit de nouveau son apparition.
Il tenait un parchemin scellé dans sa main.
La brune le prit et il repartit.

Elle brisa le sceau, légèrement intriguée et en lu le contenu.
Son visage était neutre, mais intérieurement elle sentait une certaine angoisse monter.
Elle s’y attendait pourtant.

Il s’agissait d’une demande de se rendre ailleurs, dès qu’elle le pourrait. Les mots « risques » « dangers » « agir » « destin » ressortaient plus que les autres sur ces écrits.


Elle demanda alors à la servante si elle pouvait rester un instant avec sa sœur, et elle partit rejoindre Jake dans la pièce à coté.

Elle referma la porte doucement derrière elle, le parchemin froissé en main et son regard se porta immédiatement sur celui de Jake.
Elle était épuisée, surtout par toutes les émotions différentes qui s’étaient enchaînées les unes après les autres.
Elle s’avança vers lui de quelques pas

Jake… Je ne saurais jamais comment vous remercier pour ce que vous venez de faire… Vous avez sauvé la vie de ma sœur, et je vous en serai à jamais redevable.

Elle fit encore un pas tandis que son poing se crispait sur la missive.

J’ai encore une requête à vous faire… Ma sœur est difficilement transportable dans son état actuel, et je ne veux pas risquer qu’elle aille plus mal… Est il possible que je loue trois de vos chambres pour deux ou trois nuits… Le temps qu’elle se remette de ses blessures ?

Encore un pas puis elle prit appui sur le mur de sa main libre, sentant ses jambes trembler légèrement.

Je…Nous devrons partir ensuite. Pour quelques temps…

Peut être aller tout droit vers la mort pensa-t-elle… Mais ça elle le garda en elle, bien que cette crainte devait transparaître sur ses traits.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne

Marianne

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Carnet de route   Lun 20 Sep - 3:45

Marianne semblait vraiment être insensible à la douleur lorsqu'on lui recousu sa plaie elle serrait les dents certes mais ne broncha point d'un poil. Il connaissait bien son métier pour cela il fallait bien l'admettre. Elle qui avait l'habitude de soigner les autres pouvait s'en rendre compte facilement. Elle n'était cependant point habitué à faire prendre soin d'elle cependant.

Lily continuait à lui murmurer des paroles rassurantes ce qui l'aidait aussi. Elle fût reconnaissante que le messire Jake de son prénom lui laisse un peu d'intimité en quittant la pièce momentanément, après avoir demandé à son assistante, Damoiselle Marie-Louise, sans doute de lui quérir une nouvelle chemise. Elle failli bien intervenir à ce moment là pour leur dire qu'elle avait tout ce qu'il fallait dans sa besace. Mais elle se rappela que celle-ci était sur le dos d'Indy avec son bouclier et ses autres choses personnelles.

La dame ne fut point longue à revenir avec une nouvelle chemise qu'elle et Lily lui passèrent le plus délicatement possible. Puis elle lui dit qu'il faudrait qu'elle se repose, plus facile à dire qu'à faire pour qui connaissait bien Marianne. Elle apprécia son geste de venir poser sa joue contre la sienne cela lui rappela de doux souvenir de son enfance alors qu'elles étaient si proches l'une de l'autre mais aussi quelques uns désagréables du à son départ du foyer paternel.

Combien de fois Marianne avait fait elle aussi ce geste pour la rassurer lorsqu'elle faisait ces vilains cauchemars. Elle n'aurait su le dire mais elle s'aime si fort toutes les deux. Puis même si Iphigénie la petite dernière lui prenait beaucoup d'attention il n'en restait point moins qu'elle avait toujours du temps pour écouter et rassurer la petite Lily de l'époque. Cette dernière était très intrépide et s'aventurait souvent là où elle ne devait point être ce qui parfois lui causait quelque soucis mais elle arrivait toujours à lui faire comprendre les choses avec sa douceur habituelle.

Lorsqu'elle avait du quitter la maison pour des raisons personnelles cela lui avait déchiré le cœur de les abandonner ainsi mais avait-elle le choix d'agir autrement bien sûr que non sinon elle l'aurait fait. Elle sentait encore aujourd'hui le poids du remord d'être parti ainsi...

- Je ne puis te promettre de rester immobile tu me connais mieux que personne mais pour l'heure il est vrai que je dormirais sans doute un peu mieux dans un lit que sur cette table devenu un lit de fortune. Au fait Lily si tu retrouve ma belle Indy tous mes effet sont avec elle et j'en aurai sans doute bien besoin sous peu. Elle ne devrait point être loin car elle ne me quitte jamais. Je ne serais d,ailleurs point étonnée qu'elle soit là à la porte en ce moment même.

Elles venaient de finir de la recouché sur la table lorsque Henri refit son apparition un message à la main qu'il tendit à Lily. Elle aurait bien aimé en connaître la teneur car elle voyait le visage de sa sœur changé à mesure qu'elle en faisait lecture.

Mais celle-ci ne semblait point vouloir lui en parler de suite. Elle demanda à Marie-Louise de lui tenir compagnie pendant qu'elle se rendait dans la pièce sous jas-cente rejoindre Jake pour le remercier des soins qu'il venait de lui prodiguer. Elle voulait aussi lui demander asile pour quelques jours le temps de sa convalescence qui serait assez rapide en ce qui la concernait point question de reste à flemmarder au lit alors qu'il y a temps de choses à faire pensa Marianne

- Ce serait à moi de faire une telle chose ma douce c'est moi qui ai bénéficié de ses soins. Mais dans mon état de faiblesse actuelle ce n'est point possible pour le moment mais je le ferai sans doute dès que je le reverrai.

Elle la regarda s'éloigner avec une drôle d'impression. Il lui sembla reconnaître certains signes mais ne sauraient y mettre un nom pour le moment. Pour ne point être impolie elle remercia la Damoiselle pour la chemise un peu grande pour elle mais très confortable. Il faut dire que Marianne était de très petite taille et elle se faisait généralement seule ses vêtement pour cette raison car sinon elle aurait du s'acheter des vêtements chez les enfants. Bien qu'elle soit assez délicate elle savait tout de même se faire respecter habituellement.

- Je vous remercie pour vostre gentillesse Damoiselle Marie-Louise et dès que j'aurai récupérer mes effet je vous la rendrai bien propre je vous le promets.

Elle lui sourit gentiment et ferma un instant les yeux essayant de se reposer. Mais ses idées ne faisaient que trottiner dans sa teste et elle fini tout de-même par s'endormir mais revivait sans cesse ce qu'elle venait de vivre. Les larmes coulaient de ses yeux pendant son sommeil en revoyant les corps ensanglantés de ses proches c'est lorsqu'elle s'approcha un peu plus d'un des corps qui lui semblait plus familier que les autres qu'elle sentit son cœur s'accélérer tournant celui-ci elle vit le visage de son tendre amour couvert de sang et son regard qu'elle aimait tant habituellement mais qui semblait vide et éteint que son cri retenti

- NONNNNNNNNNN GUSTAVE ça ne peut point se terminé ainsi...

Elle se débattait dans son sommeil essayant de réanimer celui qu'elle aimait tant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carnet de route   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carnet de route
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Voyage
» Team Peugeot Total - Rallye du Maroc : Zagora-Agadir Carnet De Route 4
» Video sur la Route du Rhum en virtuel
» Mise en route avec livebox
» Petit tuto: fabrication d'une route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine des Von HALTEN :: LA MAISON :: L'ENTREE DE LA MAISON-
Sauter vers: